Vous êtes ici : Accueil > Agroenvironnement > Certification HVE

Certification HVE

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

De quoi parle-t-on?

La Haute Valeur Environnementale est une reconnaissance officielle de la performance des agriculteurs. Elle s’appuie sur des indicateurs de performance environnementale qui portent sur l’intégralité de l’exploitation. C’est un label public qui correspond au troisième niveau de la certification environnementale, créé par la loi Grenelle II en 2010 et reconnu par l’ADEME.

La certification permet d’attester que les éléments de biodiversité : haies, bandes enherbées, arbres, fleurs, insectes,… sont très largement présents sur l’exploitation et que la pression des pratiques agricoles sur l’environnement : air, climat, eau, sol, biodiversité, paysages, est réduite au minimum.

Cette certification est obtenue après un audit d’un organisme de contrôle officiel agrée. Elle peut émaner d’un exploitant à titre individuel ou d’une démarche de groupe. Cette certification valide 3 niveaux :

Le niveau 1 qui est le respect des règles de la conditionnalité PAC qui sont obligatoire : plan prévisionnel de la fertilisation azotée, local phyto aux normes, enregistrement des traitements …),

Le niveau 2 qui est le respect des bonnes pratiques agricoles

• Le niveau 3 : mesure l’efficacité des pratiques de l’exploitation au travers de 2 options

La certification HVE de niveau 3 avec deux options

La certification HVE de niveau 3 avec l'option A

Quatre indicateurs sont évalués et notés :

  •  La biodiversité,
  • La stratégie phytosanitaire de l’ensemble des productions de l’exploitation,
  • La gestion de la fertilisation azotée,
  • La gestion de l’irrigation.

Pour l’expression de la biodiversité, les actions à mettre en place sont très variées et dépendent du contexte des exploitations. Les Infrastructures Agro Ecologique (IAE) peuvent être des zones ne recevant rien et servant d’aire de repos pour les auxiliaires de nos cultures à savoir : bosquets, lisières de bois, talus, points d’eau tels que des mares des sources, des espaces arborés, les jachères et prairies permanentes etc…
Des pratiques ou actions favorables à cette biodiversité peuvent être des semis de plantes variées afin d’attirer les insectes pollinisateurs, de diversifier le plus possible les espèces animales et végétales présentes… Cette thématique est phare pour la certification. En effet agriculture et bio-diversité sont intimement liés et il est important de mieux chercher à optimiser les bénéfices de cette combinaison : filtration des polluants, lutte contre les érosions, pollinisation…

Pour la stratégie phytosanitaire, sont valorisés les exploitations qui cherchent à limiter leur dépendance aux intrants. Les pratiques mises en place telles que l’utilisation de méthodes alternatives à la lutte chimique (binage, lutte biologique), l’application des phytos avec des appareils adaptés pour réduire et optimiser les traitements, l’utilisation d’OAD (Outils d’Aide à la Décision) afin de caler le plus finement possible les dates d’interventions.
La limitation de l’utilisation des produits est mesurée par l’indice de fréquence de traitement IFT au regard d’une référence régionale Occitanie.

Pour la gestion de la fertilisation l’introduction de légumineuses, l’adaptation des apports d’azote aux stricts besoins des parcelles, la valorisation de zones non fertilisées sont des atouts pour l’exploitation.

Pour la gestion de la ressource en eau, les exploitants qui mettent en place des pratiques culturales limitant l’apport d’eau, qui pilotent les apports d’eau avec des outils d’aide à la décision (OAD), qui ont des matériels optimisant les apports d’eau sont valorisés.

La certification HVE de niveau 3 avec l'option B

La performance de l’exploitation est évaluée sur des indicateurs généraux : un ratio du coût des intrants sur le chiffre d’affaire de l’exploitation inférieur à 30 %, comprenant l’eau gaz électricité les frais  d’irrigation fournitures non stockées dépenses de transport sur achats et ventes charges réelles d’approvisionnement (semences engrais phytosanitaires produits vétérinaires carburants lubrifiants fournitures stockées).

La main d’oeuvre et les amortissements du matériel ne sont pas pris en compte dans les intrants.

La part des Infrastructures Agro-Ecologiques (IAE) doit être supérieure à 10 % de la SAU ou les surfaces en prairies permanentes de plus de 5 ans sont supérieures ou égale à 50 % de la SAU.

Cette certification donne droit à deux logos :

Le logo « Haute Valeur Environnementale » qui identifie les exploitations engagées dans la démarche peut être utilisé sur les documents com- merciaux et comme outil de communication.

Le logo accompagné d’une mention valorisante peut être apposé sur les produits  bruts et sur les produits transformés si ces derniers contiennent au moins 95 % de matières premières issues d’exploitations de Haute Valeur Environnementale.

Contact

Vous souhaitez un renseignement ?

Tel :05 62 61 77 13

@:ca32_stechnique@gers.chambagri.fr

Nos actualités

Sur la propriété familiale de Leboulin, Vincent Blagny vit la biodiversité comme « un moyen de redonner de l’envie et de l’ambition » à son métier....

Suite au constat général de diminution des populations d'oiseaux dans les campagnes, la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) et les Chambres...

Suite au constat général de diminution des populations d'oiseaux dans les campagnes, la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) et les Chambres...

Depuis 2006, le réseau AGRIFAUNE réunit différents acteurs du monde agricole et de la chasse pour développer des pratiques agricoles conciliant...

Notre agenda

Aucune actualité disponible.