Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Paille : l'année s'annonce compliquée

Paille : l'année s'annonce compliquée

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

La campagne 2019 – 2020 des céréales à paille ne s’annonce pas sous les meilleurs auspices. Les conditions météorologiques n’ont guère été favorables jusqu’à présent et l’état des cultures n’est pas optimal. Les céréaliers sont les premiers pénalisés par cette situation, mais les éleveurs craignent aussi la pénurie de paille.

 

Des conditions de culture défavorables

Tout a commencé cet automne avec les fortes précipitations qui ont compromis les semis, voire même les ont empêché si des conditions favorables n’ont jamais pu être retrouvées par la suite. Les céréales d’hiver qui ont pu être semées avant cette période pluvieuse présentent aujourd’hui le meilleur potentiel. Les autres ont été implantéesdans de mauvaises conditions et le déficit hydrique du début du printemps a amplifié le phénomène, surtout dans les sols les plus maigres où l’enracinement est resté superficiel.
Au 27 avril dans le Gers, l’enquête Céré’Obs montre une situation de culture mauvaise à assez bonne pour 60 % des surfaces en blé tendre, blé dur et orge, et bonne pour seulement 40% des surfaces, correspondant souvent aux premiers semis. Les semis tardifs ont produit peu de talles et une faible hauteur de végétation. Autant dire que les prévisions de récolte de paille ne sont pas bonnes.

Solidarité éleveurs - céréaliers

Dans ce contexte, le Bureau de la Chambre d’agriculture du Gers a décidé de favoriser en intra départemental, la mise à disposition de paille par les céréaliers aux éleveurs qui pourraient en manquer. La pratique très répandue du broyage de la paille pour des raisons agronomiques peut en effet constituer un frein à la vente pour les éleveurs en période de pénurie. En cette année un peu particulière, nous  roposerons dans les semaines à venir une organisation de recensement de la demande et de l’offre de paille. D’ores et déjà, les céréaliers sont invités à identifier les ressources disponibles sur leur exploitation, sans compromettre bien sûr les efforts déjà réalisés pour améliorer la fertilité de leurs sols. Nous rappelons ci-dessous les grands principes de raisonnement pour évaluer les possibilités d’exportation des pailles.

Lire l'intégralité de l'article dans la rubrique Volonté paysanne du Gers

Renseignements : Chambre d’agriculture du Gers - Tél. 05.62.61.77.54