Vous êtes ici : Accueil > Actualités > La campagne d'irrigation s'annonce intense

La campagne d'irrigation s'annonce intense

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Le début de campagne est marqué par des besoins importants pour la saison. Nos conseils pour participer à l’effort collectif de gestion.

Les prévisions météorologiques saisonnières présentées lors des premières commissions de gestion, annoncent un été chaud et plutôt sec. Avec les forts besoins actuel pour la saison, la campagne s’annonce intense. Il est donc important que des efforts soient fait par tous, et d’autant plus que la profession agricole  est attendue sur les capacités à gérer l’eau collectivement. La principale consigne pour améliorer la gestion, c’est l’envoie de vos intentions d’irrigation sur les axes réalimentés CACG par SMS (06.73.90.57.93) avec le plus d’anticipation possible (M2 ou A2). 

En effet, la prévision de vos besoins permet d’adapter au mieux les lâchers et ainsi de ne pas perdre d’eau stockée. Un autre point d’amélioration collective concerne le retour des enquêtes sur les dates de semis ou les assolements, réalisées par votre OUGC, qui ont pour but de planifier au mieux la campagne à venir. A titre individuel, des efforts peuvent là aussi être consentis, ces efforts sont d’autant plus valorisants qu’ils permettent une économie de charges. L’irrigation n’est valorisée par la plante qu’à certains stades, en dehors elle ne sert à rien.

Pour le maïs, l’irrigation ne doit pas démarrer avant le stade 10 feuilles et doit être stoppée après le stade de 50 % d’humidité, même lors de condition ultra-séchante. Pour le soja, l’irrigation démarre aux premières fleurs, et se termine au stade R7 gousse mure soit environ 3 semaines avant la récolte. Cette année, le tournesol est très présent dans les assolements et il peut y avoir un intérêt agronomique et économique, à ne pas l’oublier dans les choix d’irrigation (voir page 15). En plus de ces consignes générales, la tenue d’un bilan hydrique (voir site internet) et le suivi du bulletin d’irrigation, vous permettent d’ajuster la dose à apporter en fonction des caractéristiques hydro-climatiques de votre parcelle.