Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Fauche et pâturage des jachères sont autorisés

Fauche et pâturage des jachères sont autorisés

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

La sécheresse de l'été et l'automne 2018 s'est prolongée sur certains territoires jusqu'au printemps 2019. Ainsi, dans certains départements, des déficits importants de pousse des prairies sont constatés avec des conséquences importantes pour l'activité d'élevage.

Pour certains éleveurs, qui avaient abordé l'hiver avec un faible stock de fourrage, les faibles rendements des prairies au printemps viennent aggraver une situation déjà difficile.

Cette situation, exceptionnelle, contraste avec une grande partie du territoire où la pousse d'herbe est à ce jour meilleure que les années passées. Dans ces conditions, les éleveurs des zones les plus touchées par la sécheresse n'ont souvent pas d'autre choix que d'utiliser leurs jachères pour assurer l'alimentation de leur troupeau. Sans autoriser une dérogation générale à l'interdiction de fauche et de pâturage des jachères, la Commission européenne a confirmé au ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation qu'il était dans ce cas possible d'avoir recours, pour les éleveurs concernés, à la procédure relative aux cas de force majeure et circonstances exceptionnelles.

Procédure à suivre par les éleveurs souhaitant demander la reconnaissance de circonstances exceptionnelles pour déroger à l’interdiction de valorisation des jachères:

     • l'éleveur doit envoyer uncourrier daté et signé à la DDT dans lequel il signale le non-respect de l'interdiction de valorisation des jachères et demande la prise en compte des circonstances exceptionnelles liées à la sécheresse de 2019.

        • cette demande doit être étayée par des éléments indiquant:
                   -  que l'exploitation détient des animaux se nourrissant de fourrage produit sur l'exploitation;
                  -  que la sécheresse a provoqué un manque de disponibilité fourragère, qui rend nécessaire la valorisation des jachères pour préserver l'alimentation du cheptel et/ou la trésorerie de l'exploitation : par exemple, en indiquant les coûts d'achat de fourrages correspondant, etc...;
                   -  les parcelles concernées.

        • le courrier doit être transmis dans les meilleurs délais à la DDT et au plus tard, dans les 15 jours ouvrables suivant la date de valorisation de la jachère.

Télécharger le communiqué de presse