Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Des chauves-souris pour lutter contre les ravageurs des cultures

Des chauves-souris pour lutter contre les ravageurs des cultures

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Strictement insectivores, elles jouent un rôle important dans la régulation des insectes dont elles sont friandes ; une chauve-souris peut ainsi manger jusqu’à 3 000 insectes et le tiers de son poids en une nuit, soit l’équivalent d’un kilogramme par saison !

En Occitanie, il existe 29 espèces de chauves-souris (27 en ex-Midi-Pyrénées) sur les 3 4que compte la France métropolitaine. Elles sont présentes dans la plupart des paysages de notre région : prairies, étangs, marais, lisières boisées et forêts, haies, villes et villages, parcs et jardins, vignes… Elles consomment des insectes divers et variés, de la chenille au gros coléoptère, en passant par les criquets, les papillons, les mouches, les moustiques, les araignées…, dont des ravageurs de cultures, comme les Pyrales du riz et du maïs, les Tordeuses Eudémys et Cochylis responsables du ver de grappe, le Carpocapse, la Processionnaire du pin, la Mouche de l’olive… Au niveau agricole, plusieurs expériences et programmes de recherche ont été lancés en France et en Europe, afin de quantifier la prédation des chauves-souris sur les insectes ravageurs et d’identifier les facteurs favorables à leur fréquentation des parcelles agricoles. Une étude en Espagne a ainsi montré l’effet bénéfique de l’installation de nichoirs à pipistrelles pour lutter contre la Pyrale du riz (division par 6 sur 10 ans du nombre de riz infectés par m2), ce qui équivaut à un bénéfice de 25 €/ha/an. L’IFV de Beaune et l’INRA de Bordeaux ont lancé depuis 2008 des études sur les effets de la prédation des chauves-souris sur les ravageurs de la vigne, montrant la forte fréquentation des vignes par ces petits mammifères ; l’étude de leur régime alimentaire est en cours. Le CTIFL s’est penché sur la même thématique dans les verges de pommiers ; les travaux ont montré la consommation par les pipistrelles du Carpocapse de la pomme, de la tordeuse du pêcher, de la cicadelle pruineuse et de la Mouche de l’olive. Des résultats encourageants… Malgré leur statut protégé nationalement et leur rôle reconnu comme auxiliaire de cultures, la plupart des espèces sont malheureusement menacées(1), le plus souvent en raison de la disparition ou la modification de leurs gîtes (rénovation de bâtiments ou ouvrages publics, abattage d’arbres à cavités…), la transformation de leur domaine vital (densification du réseau routier, arasement des haies, abandon du pâturage, artificialisation des zones humides et cours d’eau, pollutions lumineuses…), le dérangement durant leur hibernation ou reproduction et l’utilisation de produits chimiques (traitement des charpentes, des cultures (insecticide) et du bétail (antiparasitaire)…).


Des solutions existent pour limiter leur disparition et contribuer à la remontée de leurs effectifs. Citons notamment :
• La protection des gîtes existants (conservation d’un accès, installation d’une chiroptière, réalisation d’une ouverture dans une porte, pose de bâches pour récupérer le guano et éviter les salissures…),
• L’aménagement de nouveaux gîtes, dans des combles ou hangars par exemple,
• La construction et/ou l’installation de gîtes artificiels pour augmenter l’offre en sites favorables,
• La conservation des arbres morts sur pied,
• La plantation d’arbres pour de futurs gîtes et de haies comme couloir de déplacements et sources de nourriture, avec des essences indigènes et adaptées localement,
• La création d’une mare comme point d’abreuvement,
• L’implantation de bandes enherbées le long des chemins, fossés et ruisseaux, l’enherbement partiel ou total des inter-rangs de
vignes, …

Pour accueillir des chauves-souris sur votre exploitation ou améliorer la cohabitation, des associations locales et régionales peuvent vous apporter des conseils .

(1) On estime que les populations actuelles représentant 25 % des populations des années 1950 au niveau national.

Vous êtes volontaire ? Vous vous êtes engagé ? Partagez votre expérience au travers du site internet www.desterresetdesailes.fr

Pour aller plus loin :
-https://www.francebleu.fr/infos/climat-environnement/deschauves-souris-volent-au-secours-des-viticulteurs-heraultais-1498572651
- www.desterresetdesailes.fr/especes/chauve-souris-pipistrelles/
- paysdelaloire.lpo.fr/publications/divers/127-guide-technique-favoriser-la-biodiversite-dans-ses-vignes
- https://www.cen-mp.org/gcmp/

Plus d’information sur simple demande :
- Groupe Chiroptères Midi-Pyrénées : 05 81 60 81 90 - cen-mp@espaces-naturels.fr
-Nature En Occitanie : 05 34 31 97 90 - contact@natureo.org
-Groupe Ornithologique Gersois : chorra32@gmail.com