Vous êtes ici : Accueil > Agroenvironnement > Eau > Le pilotage de l'irrigation > Les mesures pour améliorer la gestion de la ressource

Les mesures pour améliorer la gestion de la ressource

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Un SMS pour économiser de l'eau

La CACG propose un service SMS pour anticiper et signaler vos intentions d’irrigation.

Cette information permet à la CACG de prévoir les lâchers depuis les ouvrages de réalimentation en fonction de vos besoins. Ces éléments conjugués aux prévisions météorologiques, permettent de ne lâcher que l’eau nécessaire et de faire des économies d’eau stockées non négligeables. En effet, au vu des temps de transfert de l’eau entre les ouvrages de stockage et les derniers irrigants, la prévision à deux jours de vos intentions d’irriguer permet une anticipation sur les lâchers évitant ainsi la réalimentation inutile tout en assurant le débit réglementaire à l’aval. De même, l’anticipation de vos arrêts d’irrigation, évite des lâchers d’eau inutiles.

Ce système a permis depuis sa mise en place d’économiser de l’eau stockée en début et fin de campagne sur les rivières où il est le plus utilisé. Le SMS doit être envoyé à chaque arrêt ou redémarrage du pompage.

Le système traite automatique vos SMS et additionne vos demandes pour fournir une indication de masse à l’opérateur en charge des vannes.

Opérations à réaliser :

  • Rédiger le SMS :

M 2 pour informer d’un démarrage de l’irrigation dans un délai de 2 jours
A 2 pour signaler un arrêt de l’irrigation dans un délai de 2 jours

  • Envoyer le SMS au numéro suivant 06 73 90 57 93

Le délai (2 jours dans l’exemple) peut être raccourci ou allongé.

Par exemple :

M pour signaler un démarrage immédiat
A pour signaler un arrêt de l’irrigation

Des mesures volontaires pour l'axe Adour

Sur l’axe Adour, des mesures volontaires peuvent être mises en place par les professionnels référents lors du COPIL Adour Amont.

Ces mesures sont :

  • homogènes sur le Gers et les Hautes-Pyrénées
  • communiquées à tous par mail et SMS

Ces mesures comportent la mise en place de jours d’arrêt de l’irrigation en fonction de la zone de prélèvement (voir carte ci-dessous), de la ressource utilisée (rivière Adour, rivière BARNE, submersion, nappe dans les 100m, nappe entre 100m et isochrones et nappe hors isochrone). Le nombre de jours de restrictions est fonction du débit dans l’Adour à Aire sur Adour ou à Estirac (premier des seuils atteints).

Un bon comptage des prélèvements pour réaliser des économies

La réglementation impose, en plus de l’affichage de votre autorisation de prélèvement sur votre lieu de pompage, la tenue d’un registre de prélèvement comportant les éléments suivants :

  • les relevés du ou des compteurs avec la consommation associées ou l’estimation des prélèvements réalisés tous les mois
  • les incidents survenus
  • les entretiens, contrôles et remplacements des moyens de mesure (compteurs) et d'évaluation

La préférence va au compteur volumétrique mais suivant les caractéristiques de votre prélèvement d’autres moyens de mesures sont autorisés.

Pour les préleveurs qui partagent les compteurs (même station de pompage), il est important de bien déclarer à chaque organisme (gestionnaire, OUGC, Agence de l’eau) la consommation de chacun, afin que lors de la facturation chaque préleveur paye son dû si celle-ci est réalisée sur la base du volume prélevé.

Les critères de calcul du besoin des agriculteurs pour la création de ressource s’effectuent sur la base du volume maximum consommé. En conséquence une bonne déclaration participe à la défense de l’irrigation.

Il est possible de vérifier simplement que votre déclaration du volume prélevé est cohérente. Il suffit de comparer les volumes issues des compteurs avec le volume théoriquement prélevé (voir calcul ci-dessous) :

Dose (en mm) x Surface irriguée (ha) x10 x nombre de tours= Volume théoriquement prélevé (m3)

Si vous avez des décalages importants, cela peut être dû à plusieurs facteurs : un compteur qui ne fonctionne pas bien, des pertes d’eau sur l’installation, une mauvaise répartition de l’eau entre co-préleveur, …

Contact

Vous souhaitez un renseignement ?

isp@gers.chambagri.fr

Thierry BAQUE

Conseiller spécialisé

Tél : 05 62 61 77 54

Claudy BENEZETH

Conseiller spécialisé

Tél : 05 62 61 77 54

Nos actualités

Selon les dispositions de l’article R214-31-1 du code de l’environnement, les Organisme Unique de Gestion Collective de l’eau Neste et rivières de...

Le système Neste permet à l’eau des Pyrénées d’alimenter nos rivières de Gascogne, pour tous les usages. Mieux le comprendre, c’est aussi agir de...

La campagne 2021 s’annonce assez tendue au niveau de la ressource en eau disponible pour l’irrigation sur le système NESTE.

Du 1er juillet au 31 juillet concours photo « Neste et rivières de Gascogne : Au fil de l’Eau »

Dans la continuité du fonctionnement 2020, les chambres d’agriculture du Gers et des Hautes-Pyrénées assureront la rédaction et la diffusion du...