Vous êtes ici : Accueil > Agroenvironnement > Eau > Le pilotage de l'irrigation > L'amélioration de l'efficience de l'irrigation à la parcelle

L'amélioration de l'efficience de l'irrigation à la parcelle

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Différents outils pour améliorer l'efficience de l'irrigation

Chaque outil a ses avantages et ses inconvénients, le tableau ci-dessous vous en offre un aperçu.

 Bulletin d’avertissement d’irrigationBilan hydriqueSonde tensiométrique ou capacitive
Intérêts

Adressé gratuitement par la Chambre d’agriculture (financements Agence de l’eau Adour Garonne et Casdar)
Simple d’utilisation

Coût faible
Simple d’utilisation en cours de campagne
Modèles de feuilles de calcul disponible ci-dessous

Mesures en continu, enregistrement et télétransmission possible
Intègre l’historique de l’eau du sol dès la mise en place des sondes
Aide à l’investissement possible
Possibilité de démultiplier les sondes sur la parcelle pour avoir une représentation de l’hétérogénéité
Plus précis

LimitesLes caractéristiques des parcelles de référence doivent être assez proches de celles de l’exploitation

Paramétrage initial délicat (types de sols)
suivi régulier nécessaire
Estimation difficile du ruissellement en cas d’orage

Installation nécessitant le recours à un technicien spécialisé
Interprétation délicate des mesures en cas d’enracinement limité.
Coût d’investissement important
Représentativité du site à surveiller lors de la disposition des sondes

 

Messages Irrigation

Les bulletins sont par zones et téléchargeables ci-contre ou par click sur la zone de la carte :

  • Adour
  • Midouze
  • Nord-Est Neste
  • Nord Neste
  • Sud Neste

Depuis 2007, la Chambre d’Agriculture en collaboration avec les organismes stockeurs du département, généralisent l’envoi de messages irrigation à l’ensemble des irrigants du Gers.
Cette action repose sur le dispositif suivant :

  • 15 parcelles de référence en maïs ou soja durant l’été, équipées de sondes tensiométriques, dont 2 en Soja cette année
  • une opération Irristop pour l’arrêt de l’irrigation sur le maïs

Cela permet ensuite la diffusion d’un message hebdomadaire sur chacun des 5 secteurs représentatifs qui contient :

  • des conseils sur quatre cultures : Maïs, soja, tournesol et Tabac
  • un bilan météo avec la prévision des besoins culturaux
  • les données techniques des parcelles de références
  • un thème technique et une actualité à chaque bulletin

Cette action répond à la demande des irrigants, au plan technique pour satisfaire le développement harmonieux de la plante, au plan économique en optimisant les coûts d’irrigation, en réduisant les coûts de séchage, et les rendements au plan environnemental en justifiant les apports d’eau, en évitant les excès et en optimisant les intrants grâce à un objectif prévisible de rendement.

Nouveauté 2020 :
Le partenariat avec la CACG pour la réalisation de ses bulletins a pris fin. Votre Chambre d’agriculture est donc associée uniquement avec la Chambre d’Agriculture des Hautes-Pyrénées. 3 parcelles ont été également implantées en Blé avant la saison estivale, mais la pluviométrie ont rendu inutile la diffusion de bulletin d’irrigation sur les céréales à Pailles. Les bulletins sont envoyés via la newsletter de la Chambre d’agriculture.

Pour vous inscrire vous devez envoyer un mail à isp@gers.chambagri.fr

Pour en savoir plus, consulter et télécharger le dossier "Eau : Rechercher l'efficience pour une irrigation gagnante".

Le bilan hydrique pour une meilleure efficience de l'eau d'irrigation

Le bilan hydrique permet de vérifier :

  • d’une part, que l’apport d’eau par irrigation est suffisant pour ne pas vider la RFU et donc provoquer un stress hydrique à la culture

  • d’autre part, que l’apport d’eau par irrigation n’est pas trop important (pour éviter de saturer le sol et provoquer des pertes d’eau par ruissellement, et éviter des apports d'eau inutiles)

Pour faire un bilan hydrique il faut connaître la réserve en eau de vos parcelles, connaître la consommation en eau de vos cultures et connaître les apports (pluies et irrigations) sur vos parcelles.

Télécharger la fiche pour faire votre bilan hydrique.

La chambre d’Agriculture du Gers met à votre disposition une version informatisée du bilan hydrique pour plusieurs cultures :

  • sélectionner votre culture et compléter les caractéristique de votre sol (type, profondeur, % éléments grossiers)
  • compléter depuis la levée chaque semaine à minima, le stade de la culture, l’ETP (disponible sur le bulletin d’irrigation), les pluies et les irrigations enregistrées.
  • Le graphique vous indique alors où se situe votre RFU du jour. Si celle-ci se rapproche du 1/3 de RFU, vous devez prévoir une irrigation. En effet pour ne pas faire souffrir votre culture, la RFU doit toujours être située entre la RFU max et les 1/3 de la RFU.

 

Les sondes tensiométriques ou capacitives

Comment ça marche ?

Les sondes tensiométriques et capacitives permettent d’évaluer la disponibilité en eau du sol. Les sondes capacitives mesurent directement l’humidité du sol et les sondes tensiométriques mesurent la force que la racine doit déployer pour extraire l’eau du sol. Pour chaque type de sonde, le relevé peut être manuel sur site ou par télétransmission automatique vers un ordinateur (avec ou sans utilisation du réseau téléphonique).

Télécharger la fiche "Les sondes tensiométriques ou capacitives"

L’acquisition de sondes tensiométrique ou capacitive peut bénéficier d’aide d’investissement dans le cadre du FEADER

(voir rubrique sur les aides à l’investissement)

 

Contact

Vous souhaitez un renseignement ?

isp@gers.chambagri.fr

Thierry BAQUE

Conseiller spécialisé

Tél : 05 62 61 77 54

Claudy BENEZETH

Conseiller spécialisé

Tél : 05 62 61 77 54

Nos actualités

Dans la continuité du fonctionnement 2020, les chambres d’agriculture du Gers et des Hautes-Pyrénées assureront la rédaction et la diffusion du...

Alors que les semis de cultures de printemps ont commencé n'oubliez pas qu'en zone vulnérable, le calcul de la dose prévisionnelle d’azote (via le...

Les pratiques des irrigants évoluent pour tenir compte des besoins des cultures.

Les Français sont invités à donner leur avis, depuis le 1er mars et pour six mois, (jusqu’au 1er septembre) sur «les grands enjeux de l’eau et les...

Votre OUGC vous simplifie les démarches