Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Le PNR, vers une année charnière

Le PNR, vers une année charnière

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

PAYSAGE DECOR PANORAMA SITE BALLES FOIN

Les Communautés de communes d’Astarac Arros en Gascogne, de Coeur d’Astarac en Gascogne et de Val de Gers, portent un projet de constitution d’un Parc Naturel Régional sur le territoire historique de l’Astarac. Cette démarche stratégique est née de la volonté partagée des trois Présidents concernés et de leurs équipes d’agir ensemble pour l’avenir de ce territoire en déficit de développement malgré les potentialités et patrimoines qu’il recèle.

Alors qu’une première étape d’étude préalable est en passe de se clôturer, la Chambre d’agriculture va lancer cet automne un chantier de réflexion et d’expression de tous les agriculteurs concernés. L’enjeu pour eux ? Echanger leurs idées, dire leurs attentes, imaginer des projets, pour contribuer à l’élaboration d’un volet agricole concret et réaliste sans lequel ce type de projet n’a que peu de sens dans un tel territoire.

Développer tout en préservant : les Parcs Naturels Régionaux (PNR) n’ont pas vocation à figer

Les Parcs Naturels Régionaux sont créés pour protéger et valoriser de grands espaces ruraux habités. La démarche vise typiquement à développer tout en en préservant. C’est tout l’esprit du chemin commun appelé à être construit collectivement en établissant une « Charte », véritable feuille de route au service d’un développement voulu et initié par les acteurs locaux. Concrètement, si le projet est labellisé, un syndicat mixte créé entre les collectivités membres met en oeuvre par la suite des actions de développement en cohérence des ambitions énoncées. Des financeurs publics (Département, Région, Etat, Europe) viennent compléter le financement investi par les collectivités territoriales concernées dans des projets qui en découlent, apportant ainsi un soutien particulier aux projets des acteurs locaux. Les Parcs Naturels Régionaux s’adressent à des territoires à dominante rurale dont les paysages, milieux naturels, patrimoine culturelsont de grande qualité, mais dont l’équilibre est fragile. L’activité agricole qui structure les paysages et travaille ces milieux constitue une pierre angulaire de cette qualité, dont elle est le principal artisan. Loin de la logique conservatrice des Parcs Naturels Nationaux, les Parcs Naturels Régionaux ont vocation à soutenir le développement d’un territoire. Leur défi est celui de l’adhésion locale à un profil de développement et de la mise en mouvement de ses habitants et professionnels pour initier des projets.

Le projet en Astarac doit s’adresser à toutes les agricultures

En matière agricole, les dotations naturellesnaturelles difficiles de l’Astarac font de ce territoire, à l’instar d’autres en Gascogne, un pays de défi constant. Compte tenu de sa géologie, de la nature de ses sols, de ses pentes, de son régime hydrologique et de son climat, les agriculteurs doivent y faire preuve de technicité, de finesse de gestion, mais aussi d’ouverture à l’innovation et d’inventivité. La diversité
des productions et des systèmes d’exploitation qui en résulte est un marqueur fort de cet espace. Dans le même temps, cette même diversité est fondamentale pour permettre à l’agriculture de continuer d’assurer les fonctions essentielles qu’elle y joue, pour le tissu socio-économique comme pour les milieux. Pour toutes ces raisons, le projet de Parc Naturel Régional d’Astarac doit s’adresser à la diversité agricole dans son ensemble, et initier pour chacune de ses composantes des pistes d’actions  source de progrès.

 

Retrouvez l'intégralité de l'article dans la rubrique Volonté Pysanne du Gers