Vous êtes ici : Accueil > Actualités > La maîtrise du mais en agriculture biologique

La maîtrise du mais en agriculture biologique

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Dans le Gers, cette céréale estivale, avec le sorgho, reste la moins cultivée de toutes les grandes cultures biologiques. Toutefois son intérêt n’est pas moindre, car elle peut se décliner sous différents modes : aliment du bétail, semences, mais doux ou encore pop-corn tous biologiques.

Réussir le maïs en agriculture biologique, passe par :

✓ La stimulation de la culture :
- avec des variétés vigoureuses et port couvrant
- pour choisir la variété adaptée consulter les résultats des essais par région pédoclimatique.
- en adaptant la précocité et la résistance à la verse.
- par une alimentation adéquate, c’est-à-dire en comptabilisant un besoin de 2,5 unités d’azote disponibles par quintal de grain espéré.
- dans un sol réchauffé, c’est-àdire en retardant les semis jusqu’à début mai, toutefois sans excès.
- avec une densité suffisante et un faible écartement adaptés car moins de lumière = moins de levée d’adventices.
- par une rotation adaptée : diversité des cultures et présence de légumineuses, y compris comme couverts.

✓ Le contrôle direct des adventices :
• Les déstockages estivaux dans la rotation
• Des couverts végétaux
• La fissuration des sols pour les vivaces
• Le labour selon la nécessité
• Les faux semis printaniers
• Les désherbages mécaniques : houe rotative en premier, herse étrille 5-6 feuilles et bineuse.

✓ L’alimentation de la plante :
Il faut une structuration de sol favorable liée au travail du sol (pas de semelle, ni trop de terre fine) et liée à la vie biologique active des sols (couverts végétaux, fumiers, fientes) mais aussi un salissement parfaitement maîtrisé grâce à la rotation, une disponibilité suffisante d’éléments nutritifs : (N, P, K, Mg, Ca, Zn) et d’eau.
✓ L’attention aux accidents de parcours :
- Les attaques de limaces qui sont parfois favorisées par certains couverts peuvent être limitées avec de l’anti limace à base de phosphate ferrique.
- Les attaques tardives de cyrphis ou d’heliotis, peuvent être rattrapées par des produits bactériens
- Les attaques de taupins peuvent être gérées par un insecticide biologique
- Les mouches de semis sont perturbées par les passages d’outils lors des faux semis
- Les pyrales sont contrôlées par les trichogrammes

Les résultats technico-économiues en mais biologique de 2013 à 2017 :