Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Irrigation : point règlementaire sur l'irrigation printanière

Irrigation : point règlementaire sur l'irrigation printanière

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

A l’heure où nous écrivons ces lignes, certains ont commencé l’irrigation printanière et notamment sur le colza semence.

Pour réaliser cette irrigation, quel que soit la ressource prélevée (rivières réalimentées, rivières non réalimentées, lac, ruisseau, forage), vous devez :

- Détenir une autorisation d’irrigation pour la période « hors étiage ». Renseignement auprès de l’Organisme Unique de Gestion Collective 05 62 61 77 13.

- Installer un système de mesure, de préférence un compteur volumétrique

- Réaliser les relevés de ce compteur au premier de chaque mois.

Sur les axes réalimentés, il faut impérativement prévenir la CACG de vos intentions d’irrigation par SMS au 06 73 90 57 93 (avec par exemple M 2 pour un démarrage dans deux jours). Les volumes prélevés doivent être impérativement comptabilités. Selon l’évolution de la situation, ils pourront être déduits du volume contractualisé.
Sur les petits ruisseaux, il est indispensable d’avoir un débit suffisant  (plus d’un dixième de ce qui coule sur l’année) pour effectuer votre prélèvement et de laisser du débit en aval.
Sur un réseau à la pression, il faut impérativement l’accord du gestionnaire du réseau pour réaliser ces irrigations. Celui-ci doit avoir l’autorisation de prélèvement sur la période « hors étiage ».