Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Concilier la mise en place de couverts végétaux et la préservation de l'avifaune, c'est possible!

Concilier la mise en place de couverts végétaux et la préservation de l'avifaune, c'est possible!

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Depuis 2006, le réseau AGRIFAUNE réunit différents acteurs du monde agricole et de la chasse pour développer des pratiques agricoles conciliant agronomie, économie, environnement et faune sauvage. Cette année, le groupe technique spécifique à la gestion de l’interculture a choisi de se réunir dans le Gers pour une journée technique nationale. Ce temps d’échange a permis de revenir sur les travaux menés par les différents partenaires, et d’échanger sur la gestion de l’interculture dans le contexte pédoclimatique gersois.

Gestion de l’interculture et faune sauvage, voici le thème de cette journée qui s’est déroulée vendredi 14 septembre à Saint Brès . Elle était organisée par la Chambre d’agriculture du Gers et les Fédérations Départementales et régionales des chasseurs du Gers et d’O ccitanie. Fédérations des Chasseurs, agriculteurs du réseau, Chambres d’agriculture, APCA, ONCFS, DDT, lycée agricole d’Auzeville … Au total, une quarantaine de participants étaient présents pour échanger à la ferme auberge du GAEC Faulong La Païrolle. Serge Castéran, Président des Fédérations des Chasseurs du Gers et d’Occitanie, et Alain De Scorraille, de la Chambre d’agriculture du Gers, ont introduit la journée. Durant la matinée, différentes interventions se sont succédées : La Fédération des Chasseurs de la  Marne est revenue sur les différentes actions sur la gestion de l’interculture menées depuis le démarrage de ce programme Agrifaune. L’ONCFS, les Fédérations des Chasseurs du Tarn et d’Occitanie, le groupe ornithologique Gersois ont ensuite présenté leurs travaux concernant l’avifaune migratrice ; l’habitat de la caille des blés et de la perdrix rouge et l’intérêt des couverts végétaux pour l’avifaune et les orthoptères.
Le conservatoire botanique national des Pyrénées et de Midi-Pyrénées s’est intéressé au lien entre les pratiques agricoles et plantes messicoles. Enfin, la Chambre d’agriculture du Gers, en lien avec la Fédération des Chasseurs du Gers, a présenté les résultats des travaux menés sur différents itinéraires techniques permettant de concilier maintien du chaume et implantation de couverts végétaux : semis sous la céréale à la moisson ou hivernal.
Après le repas, la journée s’est poursuivie sur le terrain, à Mauvezin, chez, l’un des six exploitants réalisant des essais de semis de couvert de trèfles sous le blé depuis deux ans. Les participants ont observé les couverts de trèfle violet et de trèfled’Alexandrie en place en bénéficiant du retour d’expérience de l’exploitant.

Les essais suivis par la Chambre d'agriculture du Gers

Depuis 2016, la Chambre d’agriculture du Gers assure le suivi agronomique d’essais de couverts de trèfles en interculture, implantés en sous-semis dans le blé. Les essais sont menés chez six exploitants, dont trois en agriculture biologique. La technique de sous-semis dans une céréale au printemps permet de maximiser la biomasse du couvert et de tendre vers une préservation du sol. Elle permettrait également de maintenir la  biodiversité et particulièrement la caille des blés. Du semis du couvert jusqu’à sa destruction, des conseillers assurent différentes observations visant à vérifier l’intérêt agronomique et la pertinence de ces pratiques dans le contexte pédoclimatique gersois, tout en conseillant les agriculteurs du réseau sur les meilleurs choix techniques à réaliser. Le groupe ornithologique Gersois et la Fédération Départementale des Chasseurs du Gers réalisent un suivi de l’avifaune sur ces mêmes parcelles expérimentales, afin de déterminer l’impact de cette technique sur les populations d’oiseaux.