Vous êtes ici : Accueil > Actualités

Détail de l'actualité

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Aviculture : un exercice interrégional de gestion de suspicion d’influenza aviaire à Auch

C’est dans le cadre des missions du Cluster Biosécurité et en accord avec les professionnels de la filière avicole que le principe de réaliser un exercice sur la gestion de l’influenza aviaire a été décidé.

Les retours d’expérience dans divers domaines montrent que les exercices de simulation permettent d’être mieux préparé et d’être plus réactif lorsqu’il se présente un événement particulier.

Convaincu de l’intérêt de ce type d’opération, Bernard MALABIRADE, Président de la Chambre d’Agriculture du Gers, a proposé que l’exercice se déroule dans le département du Gers et mis à disposition les locaux de la Maison de l’Agriculture à Auch.
Cet exercice s’est déroulé en salle sur la journée du 10 octobre dernier. Une soixantaine de participants proposés par les organisations de production, les associations de producteurs, les entreprises d’intervention en élevage, la Chambre d’agriculture, etc…ont dû réagir en temps réel à un scénario construit par des vétérinaires et des représentants professionnels et dévoilé au fur et à mesure de la journée.
Les objectifs généraux étaient de tester leur  réactivité et leur capacité à prendre des décisions pour éviter la propagation du virus.
Plus précisément il s’agissait de tester le système d’information géographique, notamment en lien avec la base de données avicole, d’analyser les sources de contamination, d’identifier les liens épidémiologiques, de tester la communication entre les différents acteurs et vis à vis de l’extérieur.
L’exercice s’est déroulé sous l’observation d’une équipe d’évaluateurs confirmés dont le chef de file était le professeur VAILLANCOURT, professeur à l’Université de Montréal au Québec, reconnu mondialement pour son expertise en matière de biosécurité.
Après un exercice concluant et riche en enseignements aux dires des participants et des évaluateurs, des points d’amélioration seront travaillés, notamment sur les échanges d’informations entre la filière palmipèdes et la filière volailles de chair, et également sur la performance de la  géolocalisation des élevages.