Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Autorisation d'enrichir/chaptaliser et procédure achat de vendange/moût suite à sinistre climatique

Autorisation d'enrichir/chaptaliser et procédure achat de vendange/moût suite à sinistre climatique

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Les arrêtés des Préfectures de Région Nouvelle Aquitaine et Occitanie (disponibles sur demande) permettant l’enrichissement des moûts de la récolte 2021 destinés à l’élaboration de vins IGP Côtes de Gascogne, Gers, Comté Tolosan et vin sans IG blancs, rosés et rouges, pour notre vignoble, jusqu’à +1,5 % vol. et la possibilité de procéder par Chaptalisation viennent de paraitre.

Ils couvrent également l’IGP Landes et l’IGP Agenais et les vins sans IGP dans les mêmes conditions (+1.5 % vol. pour les 3 couleurs et possibilité de procéder par chaptalisation) dans les communes qui peuvent produire ces dénominations.

N’oubliez pas de faire votre déclaration préalable sur www.pro.douane.gouv / téléprocédure oeno, 48 heures avant le premier enrichissement de la campagne normalement (conseil : cocher toutes les pratiques « saccharose » (= Chaptalisation ou sucrage à sec), « MCR »… car une fois la déclaration réalisée vous ne pourrez plus la modifier.

Les règles à respecter restent les mêmes :

- titre alcoométrique total maximum après enrichissement (acquis + potentiel) : 12,5 % vol.,

- augmentation maximale de volume dans le cadre de l’utilisation de MC/MCR : +6,5%.

La pratique de la chaptalisation (sucrage à sec) est possible sur tous produits (raisins frais, moût, moût partiellement fermenté et vin nouveau encore en fermentation). Les autres techniques par concentration partielle (froid pour le vin, osmose inverse pour le moût de raisin non fermenté) ou enrichissement par MC/MCR (sur tous produits) sont toujours autorisées.

La limite d’enrichissement obtenue (+1,5 % vol. pour blancs et rosés cette année) s’applique également à l’osmose inverse.

Concernant l’enregistrement de cette pratique, un même registre de manipulation peut être utilisé à condition que la nature du produit utilisé soit précisée à chaque opération. Vous devez tenir compte de l’augmentation de volume (sucre : voir ci-après, MCR = quantité rajoutée). Chaque produit (MCR et sucres) doit être enregistré sur des registres de détention distincts. La Fédération des Vignerons Indépendants propose à ses adhérents des registres en bonne et due forme.

Le registre de manipulation doit également être tenu dans le cas de l’utilisation d’un osmoseur.

NB : L’enrichissement d’une cuve par adjonction combinée de MCR et de saccharose est possible (dans la limite des +1,5 % vol. au total bien sûr).

L’IFV Sud-Ouest a élaboré un outil d’aide au calcul des quantités de sucres ou de MC/MCR à apporter : https://www.vignevin-occitanie.com/outils-en-ligne/enrichissement-a-base-de-saccharose-ou-de-mcr/

Attention, les résultats peuvent vous surprendre car ils prennent en compte :

- le rendement estimé des levures (3 niveaux : 16.5, 16.83 ou 17.0 g/l pour 1 % vol.). Ce rendement est appliqué dès l’estimation du degré potentiel (par exemple, si l’analyse du moût donne 168,3 g/l de sucres, ce moût donnera un degré acquis de 10 ° sur la base de 16.83 -lecture refractomètre- mais de 10.2° sur la base de 16.5),

- l’augmentation du volume liée à l’apport de sucre : 1kg de sucre augmente le volume de 0,6305 litre et ce volume ne contient pas de sucres (il dilue le volume initial) et doit donc être enrichi au degré final souhaité,

- l’hydrolyse du saccharose : 342 g de saccharose donnant 360 g de fructose et glucose => quantité à X par 342/360.

Important :

- L’article 422 du Code Général des impôts a été supprimé, le sucre utilisé n’est donc plus soumis à une taxe.

- La disposition de ce même article prévoyant la limitation de la quantité de sucre à 250 kg par hectare a été supprimée en 2015. En conséquence, vous pouvez enrichir votre production de vins IGP et VSIG blancs et rosés de + 1.5 % vol. avec du sucre sans tenir compte de cette restriction.

Rappel :pour les vins qui ont été enrichis, le code « 1 » doit être porté sur le document d’accompagnement du vin (entre parenthèses, à la suite de l’indication de la zone viticole C1a).

A télécharger :

 

Plus d’info : www.vins-cotes-gascogne.fr